La Syrie, au cœur du festival « Péril(s) »

 

Le centre Confluences, basé à Paris, consacre la première édition de son festival « Péril(s) » à un thème au cœur de l’actualité du Moyen-Orient : la Syrie. Du 11 au 28 février 2016, le pays est présenté et analysé à travers des témoignages, uniques et rares, d’artistes syriens, avec des projections, des expositions et des débats.

Pour en savoir plus : www.confluences.jimdo.com

Arabie saoudite : enjeux régionaux et sociétaux

 

En écho à la sortie du numéro 29 de Moyen-Orient, l’IREMMO a organisé le 20 janvier 2016 un débat sur l’« Arabie saoudite : enjeux régionaux et sociétaux ». Retrouvez la vidéo ici.

Pour en savoir plus : www.iremmo.org

Homeland : Irak année zéro

 

Votre revue Moyen-Orient est partenaire d’Homeland : Irak année zéro, l’un des films les plus importants jamais réalisés sur l’Irak. Son réalisateur, ­Abbas Fahdel, nous plonge dans le quotidien de son pays et de ses habitants avant et après la guerre de 2003. La sortie nationale en France est prévue le 10 février 2016, mais des avant-premières, en présence d’Abbas Fahdel, sont organisées, notamment à l’Institut du monde arabe de Paris (15 janvier 2016), à l’Écran de Saint-Denis (23 janvier 2016) et au MuCEM de Marseille (31 janvier 2016). 

Pour en savoir plus : www.nourfilms.com

Moyen-Orient n° 29

 

Moyen-Orient n° 29, Janvier-Mars 2016

Par Guillaume Fourmont

La tentation est grande, mais nous ne le ferons pas. Non, nous ne citerons pas le Coran ou tout autre texte islamique pour répondre aux auteurs des attentats de Paris du 13 novembre 2015. Car il n’est pas question de religion, sinon de terrorisme. Pourquoi en finir avec sa propre vie et celle des autres dans des lieux aussi banals que la rue, une salle de spectacle et un stade ? Au nom de la guerre civile en Syrie ? Une excuse de plus dans un processus de radicalisation d’esprits en perte (ou en quête) de repères et d’éducation. Car, comme l’a justement analysé le chercheur français Olivier Roy, nous sommes face à une islamisation de la radicalité et non face à une radicalisation de l’islam. La suite >

 

Qui est l’organisation de l’État islamique, aussi appelée Daech ? Une question que tout le monde se pose depuis les attentats de Paris du 13 novembre 2015. Dans son numéro de l’été 2015, la revue Moyen-Orient a tenté de répondre à cette question avec des articles sur le mode de fonctionnement de Daech en Syrie et en Irak, mais aussi sur ses ambitions mondiales. Dans ce même numéro, le sociologue Farhad Khosrokhavar analyse la radicalisation de l’islam.

Moyen-Orient n° 28

 

Moyen-Orient n° 28,
Octobre-Décembre 2015

Par Guillaume Fourmont

Avec l’arrivée de milliers de réfugiés venus de Syrie, les citoyens européens découvrent presque avec étonnement la réalité d’une guerre qui semblait, depuis maintenant plus de quatre ans, si lointaine, dans ce Moyen-Orient dit « compliqué » et qu’on aime ignorer. Au même moment, les dirigeants politiques se demandent encore si Bachar al-Assad est le problème ou la solution. Les Syriens n’ont-ils pas été clairs dès 2011 ? Le dictateur n’est-il pas devenu un simple chef de milice prêt à toute forme de violence pour garder son territoire ? Une partie de la Syrie n’est-elle pas tombée dans l’obscurantisme d’un groupe terroriste ? Des questions auxquelles la diplomatie américaine peine à répondre sans ambiguïté. La suite >

Moyen-Orient n° 27

 

Moyen-Orient n° 27,
Juillet-Septembre 2015

Par Guillaume Fourmont

L’Arabie saoudite et l’Iran ont gagné. À force de répéter que le Moyen-Orient est divisé selon des critères religieux, surtout entre sunnites (hanbalites wahhabites) et chiites (duodécimains), la prophétie s’est réalisée. Alors que cela est historiquement, géographiquement et démographiquement faux, les deux puissances ont réussi à imposer cette grille de lecture à toute question du monde arabo-islamique, laissant les intérêts géopolitiques régionaux guider toute initiative, faisant oublier des populations en quête de pain et de démocratie. Ce pour quoi finalement elles s’étaient soulevées en 2011. La suite >

Moyen-Orient n° 26

 

Moyen-Orient n° 26, Avril-Juin 2015

Par Guillaume Fourmont

Pour de nombreux analystes, le « moment kurde » est enfin arrivé. Serait-il temps d’accorder à ce peuple un État dans les frontières que lui seul décidera, sans l’intervention de forces étrangères qui, tout au long du XXe siècle, n’ont pas tenu leurs promesses ? Si le principe du droit des peuples à disposer d’eux-mêmes, cher aux Nations unies, vient à l’esprit, il semble ne pas s’appliquer pour le Kurdistan. Depuis des siècles, les frontières se révèlent poreuses entre les différentes parties de cette région divisée principalement entre la Turquie, la Syrie, l’Irak et l’Iran. Mais les inimitiés entre Kurdes restent fortes et anciennes. La suite >

Les Chebabs de Yarmouk

 

Quatre ans après le début de la guerre en Syrie, un film documentaire sort dans les salles françaises. Le 18 mars 2015, on pourra tous aller voir Les Chebabs de Yarmouk, d’Axel Salvatori-Sinz. Tourné avant le soulèvement, ce long-métrage donne la parole à de jeunes Palestiniens réfugiés dans un camp près de Damas. Ils y partagent leur présent et leurs « rêves » d’avenir. C’est pour la richesse de ces témoignages uniques que Moyen-Orient est partenaire de l’événement. Outre la sortie nationale, le film sera présenté pendant des soirées spéciales dans différentes villes de France ; le calendrier est disponible ici : http://leschebabsdeyarmouk.com/programmation/

Moyen-Orient n° 25

 

Moyen-Orient n°25, Janvier-Mars 2015

Par Guillaume Fourmont

Que se passe-t-il en Libye ? Tout le monde se le demande et personne n’a vraiment de réponses, y compris les services de renseignements des États qui ont, en mars 2011, décidé d’en finir avec le régime de Mouammar Kadhafi, au pouvoir depuis 1969. Pourtant, considérant la situation géographique du pays, situé au cœur des mondes arabe, berbère et africain, et des trafics en tout genre dans le Sahel (notamment d’immigrés), il est primordial de saisir les dynamiques en cours. Les compagnies et les gouvernements étrangers l’ont bien compris et imaginent se servir de la Libye comme d’un prochain terrain d’influence, alors qu’elle est soumise à une importante instabilité – pour ne pas dire chaos – politique et économique. La suite >